Cyclo Quincieux : site officiel du club de cyclotourisme de QUINCIEUX - clubeo

Une semaine en Italie

26 avril 2017 - 19:40

Une semaine en Italie

Le diaporama complet : https://goo.gl/photos/3dC8jPfWVwJMSC9P8

Huit personnes, pour ce premier séjour en Italie ! Nous n’étions pas très nombreux, mais cela nous a permis de partir ensemble à Cervia à bord du minibus de la commune. Sept cent quatre-vingt kilomètres (l’équivalent de descendre dans les Pyrénées) à rouler sur l’autoroute pour la plus grosse partie. Toutes les deux heures, Pierrot, Jean Pierre, Roger et Bruno se sont relayés.

Au fur et à mesure que l’on se rapprochait de Cervia, une sensation bizarre, nous ‘’taraudait’’ : elles sont où les bosses ? A 17h, nous sommes arrivés….dans une station balnéaire au bord de la mer ! Difficile pour trouver plus plat !

A l’hôtel, nous avons trouvé le patron et après quelques échanges de politesses, nous lui avons posé la question : elles sont où les montagnes ? Sergio est un Italien très pragmatique et il nous répond : ‘’Vous savez, nous recevons beaucoup de cyclistes (3000 nuitées). Un jour, une personne m’a fait cette même réflexion à son arrivée et…. à la fin de la semaine, ce cycliste a trouvé les circuits très durs !.... Il a marqué un point !

Dimanche matin, 8h 30 : prêts pour le départ avec Gianni, notre guide Italien :

Nous sommes passés devant une saline. Avec un accent très prononcé, on a compris que des flamands roses pataugeaient dans les marais…On a sorti les appareils photos, mais les flamands étaient partis faire une virée ! Il faut revenir ce soir ! Après un échauffement sur plusieurs kilomètres, nous voilà devant une bosse. C’est vrai, ils ne font pas dans le détail… une pente de 8 à 12% était là ! Jean Pierre pensait à son vélo électrique, mais il était à l’hôtel. Nous sommes passés devant une église avec une exposition très alléchante de pâtisserie. J’ai cru que c’était le ravito des cyclistes (il y avait plusieurs équipes de cyclos qui montaient cette route), mais non, Sergio m’a dit que c’était une coutume locale pour ceux qui vont à la messe. Après plusieurs kilomètres dans les bosses, nous voici de retour devant les salines ; pas de flamands ! Arrivée à l’hôtel à 13h, une douche puis un repas ont été bien appréciés.

Toute la semaine, nous avons mangé une spécialité italienne à toutes les sauces…..vous avez deviné, ce sont des pâtes !’’Oui des Panzani’’, on ne sait pas, mais c’était bon et très diététique. Je n’ai pas grossi. Une petite remarque sur Gabriella, notre serveuse dévouée, qui portait un chemisier dont trois boutons étaient à la limite de la rupture… dommage qu’elle n’ait pas éternué !

Jusqu’à mercredi soir, il n’y avait que nous dans l’hôtel. Sergio nous a dit que le mercredi, il y avait une soirée dansante. Marie Odile appréhendait car sept hommes et une femme, ce n’est pas très équilibré ! Finalement, ce jour-là, Sergio nous a montré qu’il avait de bonnes cordes…vocales. Pendant une demi-heure, il a très bien chanté, et nous, on a bien bu à sa santé faute de cavalières !

Dimanche après-midi, balade sur la plage. Pas beaucoup de monde par rapport aux structures en place. En saison, ce doit être une ‘’rûche’’ ! Bain de pieds, visite du port, dégustation d’une petite bière et retour à l’hôtel. Repas copieux. A 21h, promenade pour certains et belote pour les autres !

Toute la semaine, les soirs, c’était le même rituel…avec les mêmes résultats. 6-1. La méthode pair-impair instaurée par Jean Pierre, confortée par un jeu distribué très intéressant, a porté ses fruits ! Pierrot, Bruno, et son remplaçant François ont été surpris.

Les sorties vélo journalières se sont suivies dans le même registre : Echauffement sur plusieurs kilomètres, passage devant les salines pour épier les flamands (toujours rien) et attaque d’un mur entre 8 et 16%.  Les paysages montagneux sont très variés : culture de fruits, vignes, oliviers, céréales, etc. Retour à l’hôtel après 80-100km de route. Sauf mercredi et vendredi !

Mercredi : Sortie à la journée, destination la Principauté de San Marino. Nous avons passé un mur de 18%. Les vélos ne se sont pas cabrés, ni versés et sans ‘’la fleur aux dents’’, ni assistance électrique, nous avons monté la pente! Ça n’a pas été facile ! Je ne connaissais pas San Marino, mais ça vaut le coup de visiter la ville. Elle est perchée sur un éperon rocheux fortement incliné coté ville et verticale de l’autre côté. Beaucoup de beaux bâtiments, châteaux, églises, parlement…et des boutiques très attractives. Il y avait des revolvers, je croyais qu’ils étaient factices, et après renseignements, ce sont réellement des vrais !

Vendredi : Une grande balade à la journée. Echauffement, on a jeté l’éponge pour les flamands, et attaque d’un mur ‘’costaud ‘’. Chacun pédale à sa façon. Il y a ceux qui se ‘’taquinent’’, ceux qui prennent des photos, ceux qui aiment descendre, mais avant, il faut monter (sans assistance, bravo Jean Pierre), ceux qui klaxonnent dès que la vitesse s’élève, ceux qui n’arrivent pas à maitriser une vitesse constante sur le plat, ceux qui mettent une mine à 10km de l’arrivée, ceux qui sont discrets.

Pour la dernière sortie, nous avons mangé dans un restaurant à midi et au menu, il y avait des PATES.

Cette sortie m’a permis d’apprendre deux mots Italiens : sinistra (gauche) et destra (droite), chaque fois que je prenais le relais

Samedi matin, retour en France sans souci particulier !

J’oubliais, … le cadeau que l’on a offert au président est bien utilisé. Plusieurs photos ont été prises et envoyées ….arrivées, c’est moins sûr, il y a un temps d’apprentissage, mais il apprend vite !

Rendez-vous pour la prochaine sortie à Quincieux.

Roger

Le diaporama complet : https://goo.gl/photos/3dC8jPfWVwJMSC9P8

 

Commentaires

déc.
salle Soliman Pacha à FONTAINES St MARTIN