Cyclo Quincieux : site officiel du club de cyclotourisme de QUINCIEUX - clubeo

Objectif 2400 D+ - La Ramaz Joux Plane - 26 juin 2017.

28 juin 2017 - 22:17

– Objectif 2400 D+ - La Ramaz Joux Plane - 26 juin 2017.

 

Après une semaine caniculaire, une envie de prendre l’air en altitude et goûter à l’ivresse des montagnes.

Lundi 26 juin, je propose un « p’tit parcours presque plat » comme dira Jean-Paul ; objectif col de la Ramaz-col de l’Encrenaz-Joux Plane 80 km 2400 D+.

3 « grimpeurs » à l’appel, Eric Paysal et Jean-Paul m’accompagnent.

 

Départ de Taninges ; après un court échauffement, à Mieussy les hostilités commencent, encore frais et vaillants tout se passe bien, les lacets défilent avec le Mont-Blanc et les Aravis en toile de fond.

Au 10ème km de montée, une barre rocheuse impressionnante est à franchir, la route serpente en corniche, traverse un verrou rocheux et la pente affiche 14-16%, pas le temps d’admirer un défilé de vieilles voitures, ni de faire une photo à cet endroit, trop dur de repartir. Dommage !

Je comprends alors le surnom « d’épouvantail de Haute-Savoie » donné à ce col.

 

Le col est franchi après une reprise plus douce dans les alpages de Sommand. Au sommet du col un cyclo pas très optimiste : « Oh ! l’Encrenaz c’est dur ! Oh là là Joux Plane vous avez du courage !... faudra faire vite, à 14 heures c’est l’orage !.... » pas très encourageant tout ça…

 

Le col de l’Encrenaz débouche aux confins d’une vallée encaissée, sauvage et préservée, un joli casse-patte au pied du Roc d’Enfer. Une fontaine taillée dans un tronc d’arbre nous permet un rafraîchissement mérité avant d’entamer une jolie descente sur la vallée de Morzine et ses chalets.

 

La chaleur se fait sentir, la fatigue aussi, midi approche mais le plus gros morceau est à venir : Joux Plane. Dès les premiers hectomètres c’est l’enfer, une pente à 16% en plein soleil, pas d’excès de vitesse, mon compteur affiche 6.5 km/h, le doute s’installe, pourvu que ça s’arrête, nous profitons d’un léger replat à 9% !!! à l’ombre pour se reprendre et boire. Les panneaux affichent entre 9 et 10% de moyenne sur 4 km, Eric et J-Paul sont devant en vrais costauds, je suis à la peine, l’estomac crie famine, une abeille dans le casque m’oblige à m’arrêter mais pas de piqûre, il manquait plus que ça ! Le dernier km se fait dans la souffrance, Jean-Paul me pousse un peu, la fringale est proche mais heureusement le restaurant apparaît au sommet des pistes des Gets, à l’unanimité nous nous arrêtons pour un menu montagnard mérité et apprécié.

 

Les 3 km restants ne sont que formalité, les forces sont revenues, les pentes à 5% nous semblent plates, la vue est grandiose, le Mont-Blanc est là sous nos yeux avec le soleil, l’euphorie nous gagne !

La descente sur Samoëns 1000 m de D- est vertigineuse, technique, encore 10 km de plat à 35 km/h pour regagner Taninges, unis dans l’effort nous rentrons heureux d’avoir relevé le défi : ne pas être à la ramasse à La Ramaz…..

Marie.

Pour le diaporama complet :

https://goo.gl/photos/muzzKFYJbyfN2ifR8

 

Commentaires

Staff
Pierre Lorchel
Pierre Lorchel 29 juin 2017 17:27
Président

Merci Marie pour ce beau commentaire et Bravo à nos 3 grimpeurs pour ce périple alpin. Pierrot

déc.
salle Soliman Pacha à FONTAINES St MARTIN