Cyclo Quincieux : site officiel du club de cyclotourisme de QUINCIEUX - clubeo

Sortie dans le Jura du 21 au 23 août 2018

18 septembre 2018 - 17:37

Compte-rendu de la sortie dans le Jura du 21 au 23 août 2018

Dans chaque sortie, une personne s’occupe de ‘’gérer’’ la destination, la logistique, les frais….DOUDOU a été LE grand G.O. de cette balade.

Tout a commencé au mois d’avril…l’idée d’une sortie au mois d’août dans le Jura !

Personnellement, je n’étais pas très chaud pour la destination dans une région très verte. Il y a souvent un climat très humide dans ces régions : nous en avons fait l’expérience, il y a une dizaine d’années, lors d’une sortie du club. De plus, la rencontre avec des autochtones, ce printemps, à Saint-Raphael, nous précisant que dans le Jura, il y a deux saisons….l’hiver et… l’été qui commence au 15 Août me laissait perplexe ! Pour un peu que l’année soit tardive… Mais restons optimiste.

Robert, Gilbert, Christian, Pierrot, Maurice,’’Tatanne’’, Bruno, Jean-Pierre, Doudou, Roger se sont inscrits pour la balade de 3 jours. On écoute Doudou (ancien représentant) pour le contenu du circuit…distances, couchages…coût…etc. C’est du velours, on est tous conquis!

Début août, Maurice ‘’soulève un lièvre’’…. Les copains, je vous signale qu’en surfant sur openrunner, j’ai découvert que la balade n’est pas une promenade digestive : 2200m de dénivelé le premier jour, 2066m le deuxième jour et 1530 m le troisième jour ! La ‘’messe est dite’’ il va falloir se bouger. La semaine du 15 Août a été très bénéfique pour une grande partie du groupe : sortie mardi, jeudi, et dimanche. L’équivalent de 300km environ avec des bons dénivelés. Personnellement, ayant un bon entraînement de fond, je me suis permis de passer la semaine , devant une bonne table avec des copains en Savoie…grosse erreur !

Mardi matin 21 août, 7h 30, on est tous présent, même Lolo est venu nous accompagner, comme d’habitude. Photos, chargements des sacs dans le mini bus de la commune …et nous voilà partis sous un ciel clair, mais frais. Le groupe est très homogène. On reste groupé et on file à belle allure. Les villages défilent, les relais se font bien, également pour la voiture balai. On arrive à Montagnat à 11h avec 325m de dénivelé et 75km de fait…Question ?...il nous reste 50km et 1900m de dénivelé !...La réponse n’a pas tardé : peu de temps après, on s’est retrouvé à Serrières sur Ain, au pied du col du Berthiant, 6 km de montée avec des passages à 16 %... ça pique, avec l’estomac vide et sous le soleil !... Chacun l’a monté à sa façon. Personnellement, j’ai pris un coup de chaud à un km du col…Les bons plats de la semaine précédente et le bon rosé m’ont sanctionné. Il faut choisir et rester modeste. Heureusement, juste après le col, un aubergiste nous a servi un très bon repas. Un peu tardivement, mais l’ayant averti au pied du col, il savait que l’on ne ferait pas l’ascension à 30km/h.

Un seul cycliste était en forme… Jean Pierre, ‘’l’électroman’’. Tellement en forme, qu’il roulait comme un pro après le repas….sans vraiment regarder les pancartes. Personnellement, conduisant la voiture balai, j’ai fait la même erreur….Heureusement, j’ai corrigé le parcours rapidement et ramené Jean Pierre sur la bonne route.

Col de la cheminée, Les Plans D’Hotonnes…encore des difficultés. Le vélo électrique de Jean Pierre change souvent de main. Le minibus se remplit. Le temps menace…Enfin, 17h30, on arrive à l’hôtel-restaurant-bar des Plans d’Hotonnes après avoir parcouru 125km et 2200m de dénivelé. A peine installés sous le parasol, l’orage éclate. On apprécie bien la bière.

Répartition des chambres, douches, débriefing, belote et repas…fondue savoyarde. On avait faim. Pierrot, toujours en bagarre avec le fromage, a mangé avec  Christian, une assiette de viande, légumes…très, très copieuse. L’accueil, l’hôtel, le restaurant, le lieu, tout était parfait…adresse à retenir.

Mercredi 22 août, Doudou, sur la demande du groupe, a modifié le circuit, donc 10km de moins, et un peu de temps pour ‘’flâner’’. Le départ, plus tardif (9 h), se fait par une belle petite côte. (Encore un petit détail que notre ex-représentant a omis de nous signaler). Connaissant le coin, je propose de visiter une très belle chapelle avec un autel en bois massif et autres sculptures à un km du circuit. Ceux qui n’ont pas eu peur qu’elle s’écroule, ont été ravis.

Col de Cuvery, descente sur Lancrans, Chèzery et ascension dans le massif du Jura…..Reculer pour mieux sauter comme dit le proverbe…C’est un peu ce que l’on a fait. A Chèzery, Doudou a des doutes. Il se renseigne à droite et à gauche pour épargner quelques difficultés. Certaines jambes sont douloureuses. On a trouvé une belle route nationale sur plusieurs kms….qui descendait, descendait…et bien sûr, après, on a repris une belle route qui remontait, remontait. Robert a anticipé. Encore une fois, j’ai été surpris. Toute la journée, Robert a été devant le groupe. Entre Lelex et Mijoux, certains ont décroché. Personnellement, j’avais de la peine à le suivre. Robert, révèle-nous tes secrets ! Nous sommes passés dans une très belle vallée : la station de Lélex très dynamique (Maurice a fait le tour du village) On a prévu de manger à Mijoux. Impossible de trouver un restaurant ouvert. Ce n’est qu’après que l’on a vu un restaurant au milieu d’un immense golf à la sortie du village. Doudou, notre GO, nous a trouvé une épicerie bien achalandée avec des tables et des bancs pour se restaurer. Bon Plan. Bonne bière.

Nous voilà repartis en direction de « Le Tabajoz ». On s’approche de nos voisins, les Suisses. C’est drôle, un mur haut d’un mètre délimite la frontière…Il est loin d’être droit…A-t -il été construit par des buveurs de vins jaune du Jura ?...il doit y avoir une explication.

On est dans le jura VERT… et on comprend vite… La pluie s’invite sur notre chemin. Heureusement, on n’est pas très loin de la station des Rousses. Une petite halte en attendant le passage de l’orage nous a permis de nous ‘’requinquer’’. Doudou, égal à lui -même, nous incite à partir :

- « Allez les gars, la pluie est passée, il ne nous reste plus que 20km ! Et c’est de la descente ».

L’ex-représentant a parlé et on a un petit doute…chat échaudé craint l’eau froide !... Jean Pierre reprend son vélo électrique et file devant. Effectivement, il y a bien une bosse et encore d’autres avant d’arriver…mais Robert, dans sa forme olympique a rattrapé ‘’ l’électroman’’ dix kilomètres plus loin. Après 105km et 1600m de dénivelé, on arrive au chalet des Inuits à Lajoux. Tout un groupe est en train de ‘’se détendre’’ dans un pré. Pour un peu, on serait bien allé faire des étirements, genre yoga, mais visiblement, ils étaient ‘’ailleurs’’. Au repas du soir, nous apprenons qu’un groupe venu d’un peu partout (Villefranche, Cours la ville, etc..) suit des cours « spirituels », détente du corps par une méthode venue de très loin, genre Taï-chi… ! Le repas s’est bien passé. Après avoir bien été drivé par le chef, comme à la cantine : allez-vous servir, débarrassez la table, séparez les déchets, les couverts etc…Le repas a été animé. J’avais l’espoir d’entendre Christian chanter Johnny, mais il devait manquer un verre…Dommage, on attendra une prochaine fois.

Jeudi 23 août. A 8 h 30, on était tous sur les vélos. J’ai encore pensé à Doudou. On va commencer par une petite montée et après, que de la descente. J’ai vu, comme d’habitude une bosse. Ne soyons pas médisant, il nous a prouvé le contraire plus tard. Dix kms plus loin, on s’arrête devant une fromagerie (une fruitière dans le langage local). Même ceux qui n’aiment pas le fromage, sont repartis avec une commande. Les prix étaient vraiment attractifs. Les vendeuses ont apprécié notre présence… Une 1/2h plus tard, nous voilà repartis les sacs pleins et toujours à une vitesse d’échauffement…Les Bouchoux, Viry, col de la Croix Serra où l’on a trouvé un couple avec un enfant d’un an dans une remorque, chargé comme des mules sur leurs vélos. Arrivés à Oyonnax, Doudou a une idée géniale…C’est le retour, on va contourner les difficultés. Au lieu de monter à Matafelon, on va suivre Arbent et longer l’Ain. Ne connaissant pas le coin, je suis le peloton, on descend, on descend, dans une vallée, un peu inquiet, et soudain le barrage de Gonflans. On était bien dans le vallon de l’Ain. L’étape est donnée pour 150km-160km et on est loin d’être arrivé. Avec Bruno, on essaie de tirer le peloton, mais rien ne se passe. Robert est calme, Gilbert, Christian, Pierrot, Tatanne également…j’en fais part à Doudou qui n’est pas pressé également. Bruno part devant tout seul et je me cale derrière le groupe. Petit à petit, une montée en puissance de Doudou a réveillé l’équipe. J’ai pris le relais et rattrapé Bruno. Jusqu’à Poncin, deux groupes se sont formés : les lapins et les chasseurs. Bruno, Maurice, Robert et moi devant et Tatanne qui essayait de remonter avec Pierrot, Doudou, Christian, Gilbert. Arrivé à Poncin, Jean Pierre nous a trouvé une belle table au centre du vieux village. On a été très bien reçu et on a très bien mangé.

Retour sur le vélo en direction de Pont d’Ain, Priay, Saint Marcel en Dombes…Saint Jean de Thurigneux et Quincieux avec une vitesse soutenue, parfois titillée par certains.

Chiffres de l’étape : 160km et 1500m de dénivelé.

Et bien sûr, pour finir, une petite bière chez Pierrot. Juste avant un déluge. Tu as bien géré Doudou !!

Tu mériterais une place au bureau…

Roger

Commentaires